mai 8

Question de Isabelle – Pourquoi refuser des clients ?

2  comments

"

Salut Greg !

Je voulais tout simplement savoir si il t'arrivait parfois de refuser des clients, et si oui, pour quelles raisons ?

Merci beaucoup pour ton blog et très heureuse de voir le renouveau de ton site, trop classe !


Isabelle

Bonjour Isabelle,

Excellente question que voilà.

En effet, beaucoup de personnes pensent qu’un sorcier est, outre un charlatan, une personne avide de pouvoir, d’argent, bref de sea sex and sun, comme le dirait l’autre… Et que, par conséquent, nous prenons absolument tout le monde en clientèle, tant que le portefeuille est bien garni.

C’est sans doute le cas pour une grande majorité de mes confrères et consœurs, mais ce choix n’est pas le mien. Il ne correspond pas ni à mes valeurs, ni à mon mode de pensée.

Donc oui, il m’arrive bien sur de refuser des clients.

Voilà, merci pour la question et à bientôt Isabelle !

 

 

Quoi ? On me souffle que j’aurai pu me justifier ?! Bon bon bon, voyons alors pourquoi il m’arrive de répondre par la négative.

Voici donc les 5 raisons principales qui me font refuser un client :

  • Tout d’abord, la base : le respect. Un email de demande ou ne figure ni bonjour, ni rien d’autre que “Je veux …….“, me fait déjà reculer d’un pas d’entrée de jeu. Pas pour moi non, car si le respect et la politesse sont déjà une difficulté dans un simple email, je n’imagine même pas les remerciements aux esprits, ou la force de conviction de l’individu en question. Cette personne recevra donc une réponse (car je réponds TOUJOURS aux emails de demande de rituel) du niveau de sa demande…
  • Ensuite, je ne suis pas  un sorcier qui accédera à toute demande à condition que les esprits l’accepte (j’y reviens juste après). J’ai une certaine éthique. Alors quand je reçois une demande qui me dit (véridique hein) : “Bonjour, je voudrais que ma femme comprenne et accepte que si je la trompe, c’est pour son bien. Comprenez-moi, elle ne me satisfait plus alors je vais voir ailleurs pour continuer de l’aimer.“, et bien je peux vous dire que ma réponse est elle aussi sans équivoque : “Cher monsieur X, bonjour. Je comprends parfaitement votre demande. Vos croyances restant les vôtres, et n’y adhérant pas d’un iota, je vous prie de bien vouloir abandonner cette idée sur le champ, sans quoi vous risquez de ne plus pouvoir satisfaire grand monde dans les prochains jours. Salutations.” Bon après ça, j’ai le choix entre insultes ou ignorance, selon le caractère du demandeur 🙂
  • Je reviens donc sur les Esprits. Voici comment se déroule une étude : je prépare ma séance et procède à ce qu’on nomme “l’appel aux Esprits“. Je visualise alors la situation actuelle du demandeur, et je prononce la demande en respectant au mot près celle que je vous demande de m’énoncer clairement lors de notre premier contact. Et j’attends… (oui, les appels longues distances se terminent toujours en musique d’ascenceur… Please hold the line, we try to connect you…. Bref….) Et là, les Esprits vont décider si oui ou non il est possible de remédier à une situation donnée. Se sont donc les Esprits et Energies invisibles qui vont me dire s’ils acceptent de rentrer dans le jeu, ou pas. Si c’est un refus, j’en informe toujours le client, sans donner la moindre justification (un principe de base qui vient directement des Esprits). 
  • Je vois une autre raison de refuser, un cas de figure que j’ai eu récemment. Mme X m’appelle car elle souhaite ritualiser sur M. Y (peu importe le motif). Le même jour, M. Y me contacte pour ritualiser sur Mme X. Et bien dans ce cas, je n’ai qu’une seule règle, que j’applique toujours sans état d’âme : premier arrivé, premier servi ! Et dans ce cas, je contacte M. Y pour signifier poliment mon refus, sans avoir à me justifier non plus. Ca peut paraitre parfois un peu violent, et je ne fais qu’agir selon les principes des lois universelles.
  • Enfin, même si la liste n’est pas exhaustive, dernière raison : certains clients viennent me réclamer monts et merveilles, sont prêts à vendre leur mère, ou mieux (pour eux), leur belle-mère, pour avoir un résultat. L’argent n’est pas un problème, on peux y aller franchement. Sauf qu’à l’étude, je m’aperçois que la personne en question n’a pas plus d’argent sur son compte en banque qu’un percepteur d’impôts n’a d’état d’âme. Dans ce cas, je remercie gentiment la personne pour sa demande et la décline poliment… ou pas…

 

Voilà Isabelle, j’espère cette fois-ci avoir assouvie ton besoin incommensurable de réponse à cette question 😉

Et quoiqu’il arrive, n’oubliez pas : soyez heureux !

Greg 

 


Tags

client, comportement, esprit, refuser


Vous aimerez aussi

  • Bonjour, Je trouve que c’est très honnête de ta part. Petite question toutefois : si l’on reprend la situation de Mme X et M. Y, si la demande est “positive” par exemple “Que l’amour revienne entre eux”, “Les aider à avoir un enfant” … si tous les deux on fait cette demande, est-ce que là tu accepterais les deux rituels ? (si toutefois cela est nécessaire) ça peut peut-être leur donner plus de chance, non ? Ou ça ne sert à rien ? Merci.

    • Hello Anna,
      Excellente question encore.
      J’ai volontairement pris un exemple négatif pour imager. Cependant, il est clair que si le hasard venait à m’amener la demande d’une femme et de son mari de façon individuel et sans s’être concertés auparavant, je procéderais au deux, dans la mesure ou le Rituel A viendra soutenir le Rituel B. Ceci pourra sensiblement accroitre les chances de résultat.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >